Le programme IVY (“Interreg Volunteer Youth”) est une initiative lancée en 2017 par la Commission Européenne dans le cadre du Corps européen de solidarité. Il offre la possibilité à des jeunes étudiants ou professionnels âgés de 18 à 30 ans d’assister le travail de certaines organisations notamment en termes de gestion et suivi de projets de coopération transfrontalière européenne sur une période allant de deux à six mois.

« Je réalise actuellement mon volontariat Interreg au sein de la CRPM (Conférence des Régions Périphériques Maritimes), organisation rassemblant plus de 150 régions d’Europe et hors Europe ayant pour but d’agir en faveur d’un développement plus équilibré des territoires. Ce dernier durera six mois, de février à juillet 2020. Au sein de la CRPM, je suis rattachée à la Commission Interméditerranéenne (CIM) rassemblant 40 régions membres méditerranéennes et visant, entre autres, à défendre les intérêts de ses régions dans les politiques de l’Union européenne et de la Méditerranée, soutenir les stratégies macro-régionales et de bassin maritime émergeantes, développer des projets dans les domaines à fort impact territorial ainsi que promouvoir la paix, la décentralisation et le développement durable.

Mes tuteurs, Emmanuel Maniscalco et Lise Guennal, me suivent et m’encadrent au quotidien sur les projets horizontaux Interreg MED suivants : Blue Growth Community portant sur la croissance bleue, ainsi que Biodiversity Protection Community, axé sur la protection de la biodiversité.

Basée au sein des locaux de la Région Sud Provence-Alpes Côte d’Azur à Marseille, j’ai également la chance de suivre l’avancement du projet modulaire POSBEMED2 portant sur la gestion des banquettes de posidonie en Méditerranée, auprès de Stéphanie Oudin, chargée de projet Politiques maritimes euro-méditerranéennes et Gestion des territoires côtiers au sein de la Région Sud.

J’effectue ce volontariat également dans le cadre de mon stage de Master 2 en Développement Durable et Gouvernance Territoriale de Projets en Méditerranée et à l’International au sein de l’Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale (IMPGT) à Marseille. Cette expérience me donne donc l’opportunité de mettre en pratique mes connaissances académiques et m’apporte une première expérience gratifiante en gestion de projets européens.

De plus, Marseille est une ville idéale en France pour effectuer son volontariat Interreg du fait de son caractère unique, cosmopolitique et son cadre de vie idéal étant bordée par la Méditerranée et ensoleillée tout au long de l’année.

Ayant déjà eu connaissance du programme IVY lors de mon dernier stage au sein de l’AVITEM (Agence des Villes et Territoires Méditerranéens Durables), je trouvais cette opportunité intéressante en tant que volontaire mais également en tant qu’organisation. En effet, la gratification des volontaires est payée par l’Association des Régions frontalières européennes (ARFE) qui gère le programme IVY et cela apporte donc aux organismes d’accueil une aide supplémentaire sur leurs projets de coopération sans coût supplémentaire. De plus, les jeunes volontaires venant souvent d’horizons variés, cela leur apporte un regard neuf sur leur travail. En tant que volontaires, nous sommes en général mieux gratifiés qu’un stage et les missions confiées sont très valorisantes d’un point de vue professionnel.

J’ai eu la chance par exemple, dans le cadre de mon volontariat Interreg, de pouvoir assister à l’Assemblée Générale de la communauté Blue Growth (croissance bleue) à Montpellier. Dans les semaines à venir, je participerai également à des évènements importants en termes de développement durable et de coopération méditerranéenne tels que la Conférence Régionale des Parties Prenantes de l’Union pour la Méditerranée en mars 2020 à Barcelone ou encore le Congrès Mondial de la Nature de l’UICN en juin 2020 à Marseille ».

Adeline Oliveira